Menu
Nos applis :

vendredi 19/02/2010

Un nul au goût d’inachevé

Un nul au goût d’inachevé


Clermont n’était pas loin de mettre un terme à la série d’invincibilité du Racing Club de Strasbourg mais devra se contenter d’un match nul.

1-1

Buteurs:
Strasbourg: Zenke (76′).
Clermont: Arnaud (8′).

Ligue 2 (25ème journée) – Vendredi 19 février 2010 (20h00).
Stade de la Meinau – 10 307 spectateurs
– Arbitre M. Remy.

Strasbourg : Cassard – Pichot , Sikimic, Maire, Fanchone – Lacour (c), Rodrigo, Baning (De Carvalho 26′ ), Othon – Gargorov (Brahmia 70′), Fauvergue (Zenke 53′).
Entraîneur : P. Janin.

Clermont : Fabre – Bockhorni , Madouni (Abdoulaye 62′), Benatia , Cellier – Ekobo, Chaussidière (c) – Haquin (Murcy 86′), Brahimi, Hamdani – Arnaud .
Entraîneur : M. Der Zakarian.
 


Sentiment mitigé pour le Clermont Foot au sortir du stade de la Meinau. Satisfaits d’avoir pris un point à l’extérieur, et de rester invaincus depuis cinq matchs en déplacement, les clermontois repartent aussi avec une frustration légitime, après avoir ouvert le score puis manqué deux occasions franches face au gardien strasbourgeois. La fin de match, mouvementée, a été marquée par l’exclusion du banc de Michel Der Zakarian.

L’entraineur clermontois a reproché un certain laxysme de l’arbitre envers les strasbourgeois, qui ont pratiqué un jeu dur en fin de match, provoquant la sortie sur blessure de Madouni. M. Remy avait déjà expulsé Hamdani et sifflé un penalty imaginaire à Guingamp, qui avait été déjugé par la Comission de discipline de la LFP. Les deux hommes ne repartiront pas amis de cette nouvelle rencontre. Avant cela, le Clermont Foot avait commis l’erreur de craquer à un quart d’heure du coup de sifflet final. Un relâchement dommageable, alors qu’il avait maîtrisé une grande partie du match.

Loris Arnaud a placé ses coéquipiers dans les meilleures conditions en ouvrant le score dès la 8ème minute. Nicolas Haquin profite de la passivité de la défense alsacienne pour adresser un bon centre en retrait. L’attaquant prêté par le PSG convertit l’occasion et inscrit son deuxième but en deux matchs (0-1, 8ème). Bien en place, Clermont fait bonne figure et préserve un visage offensif. Brahimi, Arnaud et Haquin réalisent des prouesses techniques qui usent l’arrière-garde strasbourgeoise.

Les coéquipiers de Franck Chaussidière mènent logiquement à la pause et sentent qu’il y a la place pour faire le break. Seulement, l’inefficacité des attaquants clermontois ressurgit au moment de tuer le match. Dès la reprise, Nicolas Haquin bien lancé par Brahimi se retrouve complètement seul devant Stéphane Cassard mais perd son duel (49ème). Le portier alsacien réalise un nouvel exploit sur une frappe puissante de Yacine Brahimi (59ème).

Strasbourg voit la chance tourner et décide de muscler son jeu. Madouni est évacué sur civière suit à un tacle appuyé de De Carvalho (62ème).  Le ton monte entre les deux équipes. Cette pression profite à des strasbourgeois plus expérimentés, et poussés par leur public. L’entrée en jeu de Simon Zenke est une véritable plus-value pour les hommes de Pascal Janin. L’attaquant nigérian égalise après seulement 20 minutes passées sur le terrain. A la réception d’un très bon centre d’Othon, Zenke vient  à bout de Michaël Fabre en deux temps (1-1, 76ème). Le Racing finit plus fort et frôle la victoire en fin de match.

Sur l’ensemble de la rencontre, Clermont aura fait meilleure impression, mais un point à l’extérieur est toujours le bienvenu. Les clermontois sont les premiers à accrocher le Racing dans son stade cette année. Ils enchaîneront vendredi par un troisième déplacement consécutif à Angers, avant d’affronter les deux ténors de ce championnat, Brest et Caen. Au classement, Clermont est 12ème avec 31 points et un match en retard, qui pourrait le rapprocher de plus en plus du maintien.

Réactions des deux entraineurs

source rcstrasbourg.fr

Michel Der Zakarian: « Nous avons réalisé un bon match, complet. Nous avons été bons dans l’utilisation du ballon. Nous avons eu des situations pour marquer et pour tuer ce match. Mais il est difficile de combattre face à un tel arbitrage. Nous avons perdu deux points, ce soir. »

Pascal Janin: « Par rapport au contenu de la première mi-temps notamment, c’est un point de gagné, ce soir. Nous avons offert un cadeau aux Clermontois en début de match avec ce but rapide. Ca devenait compliqué ensuite, face à une équipe à l’aise à l’extérieur. Ce soir, nous avions les jambes lourdes, nous n’étions pas bien et il y a eu beaucoup de déchets. La fin de match a été plus enlevée et nous avons arraché un point au courage. Mais nous ne méritions pas mieux sur ce match. »