Menu
Nos applis :

samedi 05/03/2011

Un dernier quart d’heure décisif

Le Clermont Foot a réalisé une très bonne opération en faisant chuter Istres, vendredi soir au Montpied, grâce à deux buts inscrits tour à tour dans le dernier quart d’heure.

2-0


Buteurs:

Clermont: Alessandrini (73′), Namli (80′).

Ligue 2 (26ème journée) – Vendredi 04 mars (20h30).
Stade Gabriel-Montpied – 3 557 spectateurs
– Arbitre M. Varela.

Clermont : Farnolle – Esor , Perrinelle (c), Abdoulaye, Bockhorni – Ekobo , Sylla – Moullec (Bayod 87′), Haquin (Namli 70′), Alessandrini – Privat (Lubasa 85′).
Entr: M. Der Zakarian.


Istres : Petric – Kehiha, Barillon, Lejeune, Robin – Coulibaly (c), Kessany (Adeilson 77′) – Nouri , Fettouhi, Palmieri – Akrour.
Entr: J. Pasqualetti.

En venant à bout du FC Istres, jusqu’alors invaincu en déplacement depuis 6 journées, les clermontois se sont fait du bien hier soir. Cette neuvième victoire de la saison est d’autant plus belle qu’elle fut longue et difficile à se dessiner face à une belle formation istréenne. En attendant les résultats de ce samedi après-midi, le Clermont Foot se repositionne dans la première moitié de tableau à la 8ème place et ne revient plus qu’à 4 points du podium. Il relègue surtout le premier relégable à 9 points avant d’aborder deux gros matchs à Evian puis face au Mans.

Les joueurs de Michel Der Zakarian ont donc su assurer l’essentiel dans cette partie où ils ont été malmenés, notamment en première période, par une équipe d’Istres venue au Montpied pour jouer. Ils frisent même la correctionnelle sur le premier corner istréen, frappé dès la 10ème minute de jeu par Fettouhi et repris à bout portant par Lejeune. Mais d’une manchette exceptionnelle, Fabien Farnolle va chercher sur sa ligne un ballon que tout le monde voyait déjà au fond. Remplaçant au pied levé de Michaël Fabre, touché au dos lors de la dernière mise en place, Farnolle permet à ses coéquipiers de ne pas boire la tasse d’entrée de jeu (10ème).  

Par la suite, Istres affiche une meilleure maîtrise collective, et pose des problèmes à Clermont, qui peine à ressortir proprement le ballon. Mais les provençaux manquent d’agressivité à l’approche de la zone de vérité, et ce sont les clermontois qui, paradoxalement, se montrent les plus dangereux en contres. A l’image de Sloan Privat, bien décalé par Haquin, qui déclenche une frappe tendue à ras de terre, détournée du bout du pied par Petric (18ème). A l’approche de la pause, Clermont se fait de plus en plus pressant, notamment par l’intermédiaire d’Eugène Ekobo, qui voit le cadre se dérober à deux reprises (41ème, 43ème). Il faut également un superbe retour défensif de Lejeune pour couper la trajectoire d’un centre en retrait d’Esor, pas loin de se transformer en balle de but pour Privat (38ème).

Au retour des vestiaires, les istréens poursuivent leur pressing et multiplient les coups de pied arrêtés dans la moitié de terrain clermontoise, sans pour autant en profiter. Les coéquipiers de Damien Perrinelle se doivent alors de réagir, et commencent à prendre l’ascendant à l’heure de jeu, en posant davantage le pied sur le ballon. Un regain de forme concrétisé par l’ouverture du score de Romain Alessandrini à l’entame du dernier quart d’heure, suite à une excellente passe en profondeur d’Eugène Ekobo. La vitesse d’Alessandrini laisse sur place la défense istréenne, puis son adresse fait le reste à l’entrée de la surface. Le deuxième meilleur buteur clermontois décoche une frappe tendue à ras de terre qui va se loger dans le petit filet opposé de Petric (1-0, 73ème).

Istres répond du tac au tac par l’intermédiaire de Nouri, mais Farnolle, qui avait bien fermé son angle, réalise sa deuxième parade décisive de la partie (75ème). Contraints de se découvrir, les istréens laissent des espaces de plus en plus conséquents, dont Clemont ne va pas tarder à exploiter pour faire le break.  Grâce notamment à la combativité de Sloan Privat et de Guillaume Moullec, qui s’arrachent tour à tour pour placer Mehdi Namli sur orbite. Lancé sur l’aile droite à la limite du hors-jeu, Namli dispose d’un boulevard pour se présenter face à Petric. Mais avant même d’entrer dans la surface, le marocain tente d’un geste plein d’audace, un magnifique lob qui mystifie le gardien (2-0, 80ème).  De quoi parachever en beauté ce succès encore ô combien précieux pour les joueurs de Michel Der Zakarian.