Menu
Nos applis :

samedi 02/10/2010

Scénario course-poursuite au Montpied

Le Clermont Foot et Evian sont passés par tous les états d’âme vendredi soir pour finalement se séparer sur un match nul (3-3).

33

Buteurs:
Clermont
: Bayod (3′), Perrinelle (49′), Privat (59′ sp).
Evian: Sorlin (11′), Berigaud (18′), Cambon (74′).

Ligue 2 (9ème journée) – Vendredi 1er octobre (20h00).
Stade Gabriel-Montpied – 3 730 spectateurs –
Arbitre M. Bastien.


Clermont : Fabre (c) – Pinto-Borges (Erichot 32′), Salze, Perrinelle, Moullec – Chaussidière (Sauvadet 46′), Ekobo (Lubasa 79′) – Alessandrini , Bayod , Haquin – Privat .
Entr: M. Der Zakarian.

Evian : Laquait – Lacour, Angoula (c) (57′), Cambon, Bouby – Pouye (Djadjedje 71′ 83′), Tie Bie, Lafon (Rippert 59′, M’Boup 82′), Sorlin – Berigaud, Adnane.
Entr. : B. Casoni.


Une pluie de buts s’est abattue ce vendredi sur le Stade Gabriel-Montpied dans un match à suspens, au terme duquel Clermont n’a pu prendre qu’un seul point après avoir terminé à 11 contre 9 et manqué le penalty de la dernière chance. Les clermontois peuvent encore avoir des regrets mais Evian-Thonon-Gaillard n’a pas démérité et n’a pas non plus volé ce partage des points.

Tout a commencé par une ouverture du score surprise de Nicolas Bayod dès la 3ème minute de jeu. Le milieu offensif clermontois profite d’une remise de Privat après un long ballon de Chaussidière pour reprendre la balle comme elle vient. Sa frappe, contrée par Cambon, se transforme en lob et termine hors de portée de Laquait (1-0, 3ème). Dans la foulée, Privat sollicite à son tour Laquait d’une frappe du gauche, à la suite d’un contre initié par Alessandrini. Mais la belle détente de Bertrand Laquait sauve les meubles côté visiteurs. Alors que Clermont mène au score et semble à tout moment pouvoir faire trembler cette défense savoyarde en proie au doute, les joueurs de Michel Der Zakarian déjouent et laissent progressivement Evian revenir dans la partie.

Suite à une perte de balle dans la surface, Lafon hérite du cuir et adresse un centre qui lobe Pinto-Borges avant de trouver Sorlin au second poteau. La reprise de l’ancien rennais est légèrement déviée et va finir sa course entre Michaël Fabre et son montant (1-1, 11ème). Cette égalisation donne des ailes aux evianais, qui vont en remettre une couche, bien aidés par l’apathie des clermontois. Sur un corner très bien tiré par Bouby, Bérigaud profite de la passivité de la défense pour smasher le ballon de la tête et donner l’avantage à son équipe (1-2, 18ème). La blessure de Pinto-Borges, contraint de laisser sa place à Erichot (32ème), n’arrange en rien les affaires des clermontois. A la pause, le Clermont Foot peut s’estimer heureux de n’être mené que par un but d’écart, tant il a été inexistant. Une situation paradoxale alors qu’il avait tout fait, dès les premières minutes, pour s’ouvrir le chemin du succès. 

En seconde période, Florent Sauvadet fait son entrée en jeu à la place de Franck Chaussidière et prend place dans l’axe du trio offensif, Nicolas Bayod resdescendant d’un cran au poste de récupérateur. Sauvadet, justement, sonne la révolte clermontoise, tout d’abord en frappant un excellent corner sur lequel Damien Perrinelle s’élève plus haut que tout le monde et catapulte le ballon dans les filets (2-2, 49ème). La pause a semble-t-il fait du bien aux auvergnats, et une nouvelle excellente ouverture de Sauvadet permet à Alessandrini de prendre la défense à revers et partir seul au but. Fauché dans la surface par Angoula, Alessandrini provoque un penalty et l’expulsion du défenseur savoyard. Sloan Privat se charge de le transformer en prenant Laquait à contre-pied (3-2, 59ème). En quelques minutes, Clermont a renversé la vapeur et s’apprête à terminer la rencontre en supériorité numérique.

Hélas, le manque de rigueur défensif sur coup de pied arrêté va une nouvelle fois lui jouer des tours et relancer une énième fois Evian Thonon Gaillard. Sur un nouveau coup-franc du spécialiste Pierre Bouby, Cédric Cambon détourne le ballon au fond dans une forêt de jambes (3-3, 74ème). Le Clermont Foot va ensuite jouer de malchance, en ratant un second penalty accordé par M. Bastien, suite à une faute en position de dernier défenseur de Djadjedje sur Privat. Egalement exclu, Djadjedje laisse Evian terminer la rencontre à 9 contre 11. La transformation du penalty assurerait définitivement les trois points, mais la tentative d’Alessandrini est détournée sur sa gauche par Laquait, alors que Sauvadet, à la reprise, expédie le ballon au-dessus (85ème). Le compteur restera définitivement bloqué à 3 buts partout, malgré une dernière occasion pour Privat, trop court sur une belle inspiration de Lubasa (92ème).