Menu
Nos applis :

samedi 27/06/2020

Réaction de l’ESTAC et du Clermont Foot 63 à la décision du Conseil d’Etat

L’ES Troyes-Aube-Champagne et le Clermont Foot 63 ont reçu hier soir, vendredi 26 juin, l’ordonnance du Conseil d’Etat rejetant, sans audience publique, ni même après avoir entendu les arguments des deux clubs, leur recours contre la décision du Conseil d’Administration de la Ligue de Football Professionnel (LFP) en date du 30 avril annulant l’organisation pour la saison 2019-2020 des play-offs et barrages Ligue 1-Ligue 2.

Les deux clubs n’ont pas d’autre choix que d’en prendre acte mais continueront à défendre leurs intérêts, notamment en ce qui concerne la perte de chance que cette décision a entraînée.

Ils soulignent que la démarche engagée n’avait pas pour objet de remettre en cause les décisions de la LFP sur l’arrêt de la saison régulière, ni celle relative au classement et des modalités de son établissement, ni le nombre d’équipes devant jouer en 2020-2021 en Ligue 1 et en Ligue 2. L’objectif n’était pas de changer le règlement mais au contraire de le faire respecter.

Les deux clubs défendaient simplement que, si le contexte en vigueur au 30 avril pouvait justifier les décisions de la LFP, rien à la date d’aujourd’hui n’empêche de constater que l’organisation des matches de promotion-relégation L1-L2 entre la mi-juillet et le début du mois d’août est de fait possible :

  • L’état d’urgence sanitaire se terminera le 10 juillet prochain,
  • Le pays, son économie et sa vie sociale reviennent progressivement vers la normale,
  • La saison 2019-2020 annoncée par le Premier Ministre le 28 avril comme ne pouvant « reprendre », va finalement reprendre avec la finale de Coupe de France masculine PSG-Saint Etienne le 24 juillet, la finale de Coupe de la Ligue PSG-OL le 31 juillet, les demi-finales de la Coupe de France féminine le 2 août (Bordeaux-PSG et Guingamp-OL) et sa finale le 9 août.
  • Des requêtes ont même été présentées aux autorités gouvernementales afin que la jauge aujourd’hui prévue à 5.000 spectateurs puisse être portée à 30% de la capacité des stades concernés,
  • Des dizaines de matches amicaux seront organisés après le 10 juillet en préparation de la saison 2020-2021,
  • Les recommandations de la FIFA du 11 juin et l’ordonnance du gouvernement du 24 juin sur la possibilité de prolonger les contrats et des prêts des joueurs s’interrompant le 30 juin 2020 afin de permettre aux clubs ci-dessus mentionnés de jouer avec leurs effectifs actuels, les coupes nationales et les matches restants de la Ligue des Champions 2019-2020.

De la même manière, n’a pas été tranchée la question de la responsabilité des décisions de la LFP du 30 avril entre, d’une part, les déclarations des responsables du football français soulignant que le football se devait de suivre les instructions du gouvernement et, d’autre part, le Conseil d’Etat qui dans son ordonnance du 9 juin concluait que la LFP n’avait pas de « compétence liée » et donc décidé de son propre chef.

Aucune des observations soulevées par nos clubs devant le Conseil d’Etat n’a reçu de réponse tant est forte l’évidence du « deux poids, deux mesures » en la matière. Nous le regrettons.

Troyes, Clermont-Ferrand, le 27 juin 2020