Menu
Nos applis :

lundi 07/01/2013

R. Brouard : « Un autre championnat débute »

Régis Brouard a fait le point sur la reprise, ce lundi 07 janvier à l’issue de l’entrainement matinal. Il dresse pour nous le bilan de la première semaine d’entrainement, évoque le recrutement et les objectifs du club en deuxième partie de saison (cliquez ici pour voir l’interview en vidéo).

« Il nous faut 7 victoires »

Le groupe vient de clôturer sa première semaine d’entrainement depuis la trêve et entame désormais la deuxième. Quel était le programme et les objectifs de cette reprise ?

Nous avons repris l’entrainement le dimanche 30 décembre, bien avant beaucoup de clubs. J’ai trouvé cela normal. Nous avions passé un deal avec les joueurs. En cas de victoire contre Auxerre, on repoussait la reprise, sinon la date était fixée au 30/12.

Nous avons tout d’abord cherché à travailler physiquement en mettant l’accent sur le foncier. Nous avons fait des séances importantes. Nous sommes également partis faire une marche de 3h00 dans les montagnes. Cela nous a permis de découvrir la région et de passer un long moment ensemble.

Ensuite, nous avons passé une journée et demie à Rodez, avec deux entrainements et deux oppositions contre Aurillac et Rodez. Nous avons gagné les deux matchs mais cela a été poussif, nous avons manqué de jus et de dynamisme.  C’était relativement normal, compte tenu du fait que nous nous sommes entrainés à 9h30 pour ensuite jouer à 15h00.

Cette semaine, nous sommes désormais entrés dans l’affutage, en vue de la préparation du match d’Angers et de la deuxième partie de saison.

Quel était le but de cette sortie au Lac Chambon ?

Nous avions pour objectif de couper avec le terrain et avec les séances athlétiques. Sortir du cadre du foot, du jeu, pouvoir discuter. On a crapahuté, cela nous a aussi servi de travail athlétique, mais de manière plus ludique. Nous voulions partager des choses ensemble. Il y a eu des groupes de joueurs à la traine derrière, mais l’essentiel était là. Cette marche devait permettre de ressouder tout le groupe.

Le championnat de Ligue 2 reprend ses droits vendredi. L’équipe va désormais entrer dans le vif du sujet cette semaine …

Nous sommes effectivement entrés dans une semaine type de championnat. Nous avons repris dès ce matin. Il y a eu très peu de repos. Nous voulons bien faire comprendre à tout le monde que cette deuxième partie de championnat va être compliquée. C’est un autre championnat qui débute. Nous sommes une dizaine d’équipes à la lutte pour le maintien. Il faut vite aller chercher les points qu’il nous faut.

Je pense qu’il nous faut 7 victoires sur la phase retour, sachant qu’il y aura toujours des matchs nuls à récolter. Le plus tôt sera le mieux, pour beaucoup de raisons. J’espère que tout le monde en est bien conscient.  Cela commence vendredi par Angers, une équipe qui a très bien réussi sa première partie de saison, qui est dans le haut du tableau. Nous débutons par deux déplacements, c’est délicat mais c’est le calendrier.  

« Nous devons tous être au même diapason »

Vous avez déclaré dans le quotidien La Montagne que certains joueurs allaient devoir se réveiller. Etait-ce un rappel à l’ordre ?

C’est effectivement un grand rappel à l’ordre. Il y a un certain nombre de joueurs qui n’ont pas évolué à leur niveau jusqu’aujourd’hui. Certains ont été en surrégime et ont maintenu le bateau à flot, pour éviter que l’on coule. Mais il y a d’autres joueurs dont on attend beaucoup plus, dans la performance, au niveau de leurs statistiques individuelles. Un investissement a été fait sur ces joueurs là et pour l’instant nous n’avons pas de retour. J’espère que tout le monde en est conscient. Comme souvent, je leur dis que nous avons la chance et le bonheur d’être maitres de notre destin. Nous choisissons notre avenir à travers nos résultats. Il faut nous en donner les moyens et trouver les bons ingrédients pour se maintenir, ce qui reste l’objectif numéro un du club.

Dans quels domaines attendez-vous plus de vos joueurs ?

J’attends un investissement plus global de la part de tout le monde, et non pas de cinq ou six joueurs sur une certaine partie du match.  Il faut que tout le monde soit opérationnel mentalement. La période hivernale est très compliquée. Même si l’aspect technique et tactique a sa place, l’état d’esprit est primordial. Nous devons tous être au même diapason. Aujourd’hui, nous n’avons pas suffisamment de talent pour nous appuyer sur des individualités. Si nous ne bâtissons pas une véritable équipe, sur le plan de l’état d’esprit, ce sera compliqué.

En terme de schéma de jeu, la première partie de saison vous a-t-elle apporté des certitudes ? Avez-vous encore des interrogations ?

Nous avons des certitudes, il y a une ossature qui s’est dégagée. Maintenant, il y a d’autres joueurs qui peuvent et qui doivent apparaitre dans ce groupe. Le problème ou l’avantage que j’ai, c’est que je dispose d’un groupe homogène, où pour l’instant personne ne s’est démarqué individuellement. Si des joueurs ont la bonne idée de pouvoir émerger et de se mettre en évidence pour le bien du collectif, ils sont les bienvenus. Mais je répète que c’est l’équipe qui va s’en sortir et non pas l’individu. Nous n’avons pas d’autres moyens que de nous reposer sur le collectif.

« Au moins un renfort offensif »

Le mercato s’est ouvert le 1er janvier et se clôturera le 31. Le club va-t-il recruter ?

Nous y travaillons avec Olivier Chavanon. Une recrue est espérée sur le plan offensif. Peut-être même deux. Le recrutement est indispensable aujourd’hui. Malheureusement, nous allons sûrement perdre Mana Dembélé durant la Coupe d’Afrique des Nations. C’est une nouvelle que nous avons apprise aujourd’hui *. Il nous faudra donc un joueur supplémentaire, à coup sûr, et ce serait bien d’en avoir un deuxième. A coté de cela, il y aura sûrement un départ. Mais rien n’a encore été officialisé.

Le joueur que nous allons prendre devra nous apporter une plus-value. Nous avons besoin de recruter sur le plan quantitatif, parce-que nous sommes trop limites, mais aussi sur le plan qualitatif.  Le joueur qui va venir doit nous amener un plus dans le vestiaire, dans la performance, dans la mise en confiance des autres. Il faut savoir que tous les clubs de Ligue 2 recherchent un attaquant. La conjoncture n’est pas facile et il ne faut pas se tromper.  

L’équipe va reprendre le championnat par deux déplacements consécutifs. Comment allez-vous préparer ces deux matchs de suite à l’extérieur ?

Jusqu’à présent, nous avons plutôt bien préparé nos déplacements, puisque nous sommes performants à l’extérieur. Ce n’est jamais simple de reprendre après la trêve. Nous n’avons pas eu la chance de faire un match de compétition ce week-end, puisque nous sommes éliminés de la Coupe de France.

J’ai un esprit de revanche par rapport à ce premier match à domicile face à Angers où nous avions perdu dans de mauvaises circonstances. On va axer là dessus. Cet esprit de revanche doit exister dans l’équipe durant cette deuxième partie de saison et sur ce match là. L’objectif est de gagner au moins un des deux matchs.

Depuis la reprise, avez-vous senti dans le groupe un état d’esprit revanchard, notamment par rapport à la première partie de saison ?

Pas encore. Nous avons bien travaillé, il n’y a pas de doute là dessus. Tout le monde a bien réagi au travail demandé. Certaines séances ont été dures physiquement mais les joueurs ont répondu présent. Si nous avons un message à faire passer, c’est qu’il va falloir s’accrocher car cela va être dur, à commencer par ce premier match à Angers. Nous l’avons fait sentir au groupe ce matin, à travers la séance athlétique que nous avons mise en place. A partir de demain, nous allons commencer à entrer dans la discussion, à rechercher davantage ce véritable esprit de compétition.

 

* Edit du 09/01/13 : Pré-convoqué par le sélectionneur du Mali, Patrice Carteron, pour disputer la Coupe d’Afrique des Nations 2013, Mana Dembélé n’a finalement pas été retenu dans la liste définitive des 23 joueurs qui partiront en Afrique du Sud. Le meilleur buteur du Clermont Foot reste donc à la disposition de Régis Brouard pour les prochaines rencontres.