Menu
Nos applis :

mercredi 17/10/2012

R. Brouard : « Du mieux à chaque sortie »

Après 10 journées, Régis Brouard dresse le bilan de ce début de saison, évoque le match amical disputé vendredi dernier face à Châteauroux et aborde la réception d’Istres en championnat, ce vendredi soir.

Régis, l’équipe a meublé la trêve par une rencontre amicale face à Châteauroux (1-2). Quelle analyse peut-on faire de ce match ?

Il y avait deux objectifs par rapport à ce match amical. Avant toute chose, il fallait éviter toute blessure, puisque nous avons joué sur un terrain synthétique, une surface sur laquelle nous ne sommes pas habitués à évoluer. Ce premier objectif a été rempli.

Le second objectif était de rester dans un rythme de jeu, sans se fatiguer pour autant puisque nous avions déjà bien travaillé durant la semaine. Tout le monde a joué au moins 45 minutes. Cela m’a permis de revoir tout l’effectif, notamment les jeunes. J’en ai également profité pour voir à l’œuvre deux joueurs de l’équipe CFA 2 (ndlr: Saint-André, Pagerie).

Il y a eu de bonnes intentions dans ce match, nous avons démontré des choses intéressantes malgré le score. Nous nous sommes relâchés à deux reprises et nous avons encaissé deux buts.

La prestation des jeunes disposant de peu de temps de jeu en Ligue 2 (Videmont, Touncara, Jous) a-t-elle été encourageante ?

Les jeunes confirment ce qu’ils peuvent démontrer durant la semaine aux entrainements. Un garçon comme Hugo Videmont a vraiment démontré des choses intéressantes, dans ses qualités de vitesse et de percussion. Concernant Rémy Jous et Ali Touncara, cela a été plus compliqué. Ali doit encore trouver son rythme de jeu mais cela va venir. Il faut savoir se montrer patient. C’était bien pour eux d’être confrontés à une équipe de Ligue 2. C’était l’occasion de voir où ils en étaient par rapport à ce niveau là, mais globalement  j’ai trouvé cela intéressant.

Nous en sommes à la 10ème journée de championnat, soit un peu plus du quart de la saison. Quel bilan peut-on dresser de ce début de saison ?

C’est important de faire un bilan après 10 journées. Sur ce début de saison, notre bilan est mitigé, à cause des  résultats qui n’ont pas été à la hauteur.

Le premier match que nous avons joué à domicile contre Angers nous a fait beaucoup de mal moralement. Nous avions fait un bon match sans être récompensés de nos efforts et par la suite nous avons eu beaucoup de mal à nous en remettre.

Depuis quatre journées, cela va mieux dans beaucoup de domaines, notamment défensivement, mais aussi dans la recherche de ce que nous essayons d’appliquer depuis la préparation.

Il y a du mieux dans les résultats également. Nous étions en attente de cette victoire depuis un moment. Nous avons été la chercher à l’extérieur, maintenant nous devons confirmer à domicile face à Istres.

Malgré tout, cela reste un bilan mitigé, tout le monde s’attendait à mieux et je m’attendais à mieux également. Le point positif, c’est que nous ne pouvons que remonter au classement. La confiance, les performances collectives et individuelles ne peuvent que s’améliorer, c’est ce qui m’importe aujourd’hui.

Avez-vous trouvé votre rythme de croisière et y’a-t-il une équipe type qui se dégage actuellement ?

Nous avons retrouvé une cohérence collective intéressante. Dans notre animation défensive, nous avons fait des progrès, cela fait deux matchs que nous ne prenons pas de but, c’est important en Ligue 2. Mais nous sommes encore loin d’être à notre maximum.

Il y a un réel état d’esprit dans le groupe, et je considère cela comme un élément très important. Tout le monde se donne les moyens sur le terrain pour se bagarrer et faire le maximum. Les joueurs sont en train d’intégrer ce que nous mettons en place et se rendent compte que c’est également une bonne chose pour eux.

Il nous manque encore quelques points pour sortir de cette zone rouge et je reste persuadé que nous pouvons faire un championnat intéressant. Néanmoins, on se doit de rester vigilant parce que l’on connait tous la fragilité d’une équipe et d’une saison.

« Travailler l’efficacité offensive »

L’efficacité offensive a été récemment décriée. Est-ce un domaine à travailler davantage ?

A Arles, nous avons marqué sur un coup de pied arrêté puis sur un contre. Malheureusement, contre Châteauroux en match amical, nous nous sommes créés un bon nombre d’occasions que nous n’avons pas converties. Nous souffrons d’un manque de réalisme évident.  On n’arrive pas à faire le geste juste, il y a beaucoup de précipitation ou de malchance devant le but. Des ingrédients qui nous empêchent de concrétiser.

Cela se travaille. Nous pouvons passer beaucoup de temps devant le but aux entrainements, sur des exercices très simples, pour nous mettre en confiance. Mais pour avoir la confiance, il faut également marquer en match. Gregory Lacombe est un exemple flagrant dans ce domaine, car il se crée toujours une ou deux bonnes situations dans un match sans parvenir à marquer. Mais il suffit d’un déclic, à l’image de Mana Dembélé, qui recommence à cadrer, prendre des initiatives et prendre des risques.

Je leur dis souvent qu’il faut « faire mal » au but. Tenter des choses, ne pas forcément essayer de se rassurer dans le dernier geste ou dans le dernier contrôle. C’est strictement dans la tête, il faut réussir à se libérer, mais c’est évidemment facile de le dire. C’est un travail du quotidien, le collectif peut aider à mettre en avant tout ça. Il faut se forcer à mettre des buts aux entrainements, même si cela semble facile. Il faut faire le dos rond et cela va venir.

Il n’y a donc pas eu de match officiel le week-end dernier. Cette trêve internationale était-elle arrivée à point nommé pour le groupe ?

Je ne suis pas certain de cela. Nous étions sur une bonne série, en terme de confiance et de résultats, cela aurait été bien de poursuivre par un match de compétition. Il y avait dans le groupe une réelle envie de jouer tous les week-end. Mais en y réfléchissant, beaucoup de joueurs avaient fait énormément d’efforts pour revenir, avec une grande débauche d’énergie. C’est la raison pour laquelle je leurs avais  accordé quatre jours de repos après Arles. Nous avons repris un rythme normal et nous préparons sérieusement la réception d’Istres.

Clermont reçoit effectivement Istres pour le compte de cette 11ème journée. Un match où il va falloir confirmer à domicile …

La saison dernière, ils avaient mal débuté avant de réaliser une très belle deuxième partie de saison. Cette année, ils ont très bien démarré, avec un match nul arraché à Nantes en ouverture du championnat. Ils ont confirmé par la suite. Cette équipe se base sur un bon projet de jeu avec le même entraineur depuis trois ans. Elle était considérée comme celle jouant le mieux en Ligue 2 la saison dernière. Il y a beaucoup de mouvements, de déplacements les uns par rapport aux autres. Ils restent néanmoins sur une défaite à domicile 4-0, ça fait mal. Mais c’est une réelle belle équipe et leur classement n’est pas usurpé. Attention vendredi ! Nous, il nous faudra confirmer. Cela promet un bon match en perspective.

La victoire passera-t-elle par le jeu face à cette équipe ?

Nous allons rencontrer une équipe istréenne qui joue donc automatiquement il va falloir que nous jouions nous aussi, mais il faudra quand même faire attention car cet adversaire est très efficace. Nous allons rester dans la continuité de ce que nous voulons mettre en place. Il y a du mieux à chaque sortie. Mais nous avons encore des manques en terme de constance. Nous sommes souvent mieux sur les secondes mi-temps. Il faut gagner du temps au fur et à mesure, et essayer de faire un match complet dans la qualité. Le match face à Istres peut nous amener cela, parce qu’il ne faudra non pas un bon Clermont mais un très bon Clermont pour faire un résultat.

Les statistiques de l’équipe ne sont pas flatteuses en première période (ndlr : dernier du championnat sur les 45 premières minutes de jeu, 7ème sur les 45 dernières minutes) … Mieux débuter les matchs, est-ce le prochain objectif ?

C’est un constat que nous faisons depuis les matchs de préparation. Nous avons du mal à rentrer dans les matchs. Malheureusement pour nous, nous avons souvent encaissé des buts en première mi-temps, ce qui nous a mis en difficulté. Aujourd’hui, une forme de stabilité s’est installée en première période, où nous arrivons à nous rassurer et ne pas prendre de but, puis en seconde nous sommes souvent meilleurs dans le jeu.

Nous devons progresser dans ce domaine là, mieux rentrer dans les matchs car on peut se faire punir rapidement et c’est toujours compliqué d’être menés au score. Nous en sommes conscients, on en discute entre nous. Nous le développons aux entrainements mais il faudra aussi l’appliquer en match.

> Voir l’interview en vidéo en cliquant ici