Menu
Nos applis :

jeudi 29/03/2018

Pascal Gastien: « On est prêt »

Pascal Gastien: « On est prêt »

Après une semaine de trêve internationale, le Clermont Foot 63 reprend la compétition par un choc de haut de tableau sur le terrain de l'AC Ajaccio. Pascal Gastien s'est exprimé devant les médias lors de la traditionnelle conférence de presse d'avant-match.

Pascal, la trêve a-t-elle fait du bien aux organismes à l'approche du sprint final ?

Je vous dirais ça après le match…(rires). Je pense qu’on ne manquait pas de fraîcheur, on était dans le rythme. Mais cela a permis d'aérer les esprits de tout le monde. Même si on était loin d’etre en difficulté sur le terrain, cela nous a permis de couper, ce n'est pas plus mal, car maintenant on va enchainer jusqu’à la fin de saison, avec notamment une semaine à trois matchs.

Vous évoquiez un tournant avant la réception de Nancy… Ce match face au 3ème du championnat peut-il à nouveau être considéré comme décisif ?

Le championnat est tellement serré… Après la défaite au Havre, il fallait que l'on réagisse de suite face à Nancy, car c'est un match qui semblait à notre portée à domicile… Pour ce match, c'est différent. Si nous perdons, Ajaccio nous met à 6 points mais ensuite ils vont à l'extérieur et nous jouons à domicile… Quoiqu’il arrive, il n’y aura rien de définitif. Il nous restera sept matchs, dont quatre à domicile, face à plusieurs concurrents directs.

Ce déplacement sur l'île de Beauté s'appréhende-t-il différemment des autres rencontres de championnat ?

C'est toujours un peu particulier, mais je n'ai jamais eu de problème à l’AC Ajaccio. Il n’y a pas de raison… On les avait bien accueillis au match aller. Mais cela reste un match à enjeu… Ils ne nous feront pas de cadeau et nous non plus. Ce sont deux équipes qui prônent le jeu, Olivier Pantaloni a toujours bien fait jouer son équipe. Cela va être un bon match, il va y avoir de l'engagement. Nous n'avons aucune raison de craindre quoique ce soit, on va jouer notre jeu comme d'habitude. C'est une equipe très performante à domicile, inviancue depuis longtemps. Je ne suis pas surpris parce qu’ils ont de la qualité dans tous les domaines et sont bien équilibrés. Ils ont fait un match solide dans le derby face au Gazelec. Ce sera un match compliqué, mais on est prêt à lutter.

Avez-vous profité de la trêve internationale pour réaliser des entretiens individuels ?

Je n’en ai pas ressenti le besoin. On s’est embarqué sur cette lutte pour les 5 premières places et tout le monde est motivé, je le vois tous les jours à l’entrainement. Les joueurs sont extrêmement concernés, jusqu’à Manuel Perez qui reviendra encourager ses coéquipiers contre Niort parce-qu'il veut aller au bout avec eux. Aujourd'hui, seul l'environnement peut nous perturber: les sollicitations de fin de saison notamment. Mais il ne faut pas s'en servir d'excuse. Certains sont sollicités depuis longtemps et cela ne se voit pas sur le terrain. Tout le monde a envie d’aller au bout.

L'absence de Manuel Perez risque-t-elle de perturber le groupe pour les prochaines échéances ?

On sait que c'est un élément important de notre jeu, un des cerveaux de l'équipe. Il enchainait les matchs, cela reste une perte non négligeable. Mais il n'y a pas de raison… Que ce soit pour David Douline ou pour Joseph Lopy, à chaque fois qu’ils ont joué titulaires, ils ont répondu présents. Eux sont motivés pour jouer, ils ont tout intérêt à être bons. Je ne me fais pas de souci sur leur investissement. 

Est-ce pour vous l'occasion de demander à Jonathan Iglesias d'assumer encore un peu plus un rôle de leader dans l'entre-jeu ?

C'est difficile de lui en demander plus, c'est déjà un leader de l’équipe, je ne veux pas qu’il surjoue. C'est à tout le monde de faire ce qu’il a à faire. Je ne me fais pas de souci. Joseph et David sont tout à fait capables de remplacer Manu. Jonathan joue juste, il est actif, c'est déjà un meneur sur le terrain. Il faut qu'il garde ce rôle là.