Menu
Nos applis :

samedi 22/01/2011

Pas dans le coup …

L’aventure de Coupe de France s’achève à domicile pour le Clermont Foot après un véritable passage au travers face à Reims.

1-3


Buteurs:

Clermont: Alessandrini (38′).
Reims: Gamiette (23′), Toudic (27′), Amalfitano (39′).

Coupe de France (16èmes de finale) – Samedi 22 janvier (15h00).
Stade Gabriel-Montpied – 3 015 spectateurs
– Arbitre M. Coué.

Clermont :
Farnolle – Moullec, Perrinelle, Abdoulaye, Cellier (Namli 63′) – Ekobo (Hamdani 69′), Chaussidière (c) – Haquin (Bottone 54′), Bayod, Alessandrini – Privat.
Entr: M. Der Zakarian.


Reims : Agassa – Glombard , Barbier (c) , Tacalfred, Biancalani – Krychowiak – Fortes (Thonnel 30′ ), Gamiette, Gamboa (Mandi 78′) – Toudic (Ouali 86′).
Entr: H. Fournier.


Oublié l’exploit à Saint-Etienne, les clermontois sont inexplicablement passés au travers de leur 16ème de finale et n’iront pas plus loin cette saison en Coupe de France. Après avoir réalisé une grosse performance à Geoffroy-Guichard, le Clermont Foot est tombé chez lui, face à un autre pensionnaire de Ligue 2, venu au Montpied avec beaucoup plus d’ambitions. Le Stade de Reims a effectivement livré un véritable match de coupe au contraire de la formation auvergnate qui s’est montrée hors-sujet, ce samedi après-midi.   

Les premiers duels, les premières courses et les premières offensives donnent d’ores et déjà le tempo de cette partie clairement à l’avantage des visiteurs. Et les sauvetages à l’entrée de la surface d’Abdoulaye (7ème) puis de Perrinelle (9ème) dans les pieds du virevoltant Toudic ne peuvent que retarder l’échéance. Lorsque Gamiette, servi en retrait par Fortes aux 25 mètres, déclenche une frappe splendide qui va se loger dans la lucarne droite de Farnolle, Reims est récompensé  (0-1, 23ème).

Les hommes d’Hubert Fournier ouvrent donc la marque grâce à un but plein d’audace, mais vont surtout avoir l’opportunité d’enfoncer le clou rapidement sur coup de pied arrêté. Un corner joué en deux-temps entre Gamboa et Fortes, avec l’aide du poteau de coin, surprend l’arrière-garde clermontoise. Fortes parvient à se jouer de Cellier avant de centrer en retrait pour Toudic, qui s’était défait de tout marquage à hauteur du point de penalty. La reprise à ras de terre de l’ancien caennais fait mouche (0-2, 27ème).

Sonné, Clermont s’en remet à ses individualités pour tenter de faire douter le portier adverse. Romain Alessandrini apporte soudainement le brin de folie que le Montpied attendait, en s’appropriant un ballon en hauteur qui traînait dans la surface rémoise, pour finalement réaliser un superbe retourné acrobatique qui se loge dans les filets de Kossi Agassa (1-2, 38ème). Cette réduction du score de toute beauté revigore les clermontois … pour une poignée de secondes seulement.

Sur contre-attaque, alors que Clermont venait de griller une nouvelle cartouche qui aurait pu lui permettre d’égaliser dans la foulée, Amalfitano redonne un avantage conséquent à son équipe, d’un improbable lob des 40 mètres. Le flair et la précision du milieu de terrain rémois ont eu raison de la position avancée de Fabien Farnolle, qui ne s’attendait comme personne à cette tentative soudaine (1-3, 39ème).

Reims prend alors une belle option pour les 8èmes de finale, d’autant plus que la pâle réaction clermontoise en seconde période, ne promet aucun  renversement de situation. Le Montpied ne vibrera pas plus jusqu’au coup de sifflet final, si ce n’est sur une tentative d’Hamdani bien captée par Agassa suite à un centre tendu d’Alessandrini (70ème). Entre-temps, Reims se procure en contre de nouvelles occasions d’aggraver la marque, sans réussite, comme sur cette frappe trop croisée d’Ouali (87ème). Clin d’oeil du destin selon Hubert Fournier, les rémois s’imposent au Montpied sur le même score que le match remporté par Clermont à Delaune il y a un mois. 

Place au championnat avec un nouveau match au Stade Gabriel-Montpied samedi prochain (15h00) face à Tours. L’occasion pour les clermontois de montrer qu’il ne s’agissait que d’un accident … En championnat, Clermont reste sur une série d’invincibilité de quatre matchs et compte bien la poursuivre.