Menu
Nos applis :

vendredi 27/11/2009

Mêmes causes, mêmes effets

Clermont a offert une très bonne opposition au FC Metz mais s’est incliné suite à deux erreurs défensives qui se sont payées cash.

21

Buteurs:
Metz
: Mendy (71′), Cissé (80′).
Clermont
: Haquin (76′).

Ligue 2 (15ème journée) – Jeudi 26 novembre (20h45).
Stade Saint-Symphorien –  7 006 spectateurs
– Arbitre M. Schneider.

Metz :
Marichez (c) – Gueye , Vivian, Borbiconi , Mutsch – Frechaut (Omotoyossi 65′), Cardy, Johansen (Rocchi 32′ ) – Mendy, Cissé, Bessat (Pied 65′).
Entraîneur : Y. Pouliquen.

Clermont :
Fabre – Bockhorni, Madouni, Salze , Cellier – Benatia (Hamdani 65′) – Ekobo, Chaussidière (c) (Brahimi 76′) – Haquin, Najih – Armand (Murcy 87′).
Entraîneur : M. Der Zakarian.

Le Clermont Foot a posé beaucoup de problèmes à Metz ce jeudi soir en match avancé de la 15ème journée de Ligue 2, devant les caméras d’Eurosport. Mais les clermontois sont malheureusement repartis bredouille de Saint-Symphorien. Leur manque de réalisme ainsi que deux errements défensifs leur ont une nouvelle fois fait défaut face à une équipe aussi opportuniste et efficace.

Le début de match tonitruant des auvergnats met en péril les joueurs d’Yvon Pouliquen. L’activité de Jérôme Cellier n’est pas loin de faire mouche dès les premières minutes. Le latéral gauche clermontois allume Marichez à deux reprises à l’angle gauche de la surface. Le portier grenat est à la parade lors des deux tentatives. Sur la seconde, il repousse le ballon sur Nicolas Haquin, qui tente un retourné à bout portant. Marichez détourne à nouveau d’une parade réflexe et évite la douche froide (3ème).

Le nouveau positionnement de Mehdi Benatia devant la défense à quatre emmenée par Ahmed Madouni semble perturber les plans du FC Metz. Clermont évolue dans un 4-1-4-1 qui lui permet de s’asseoir sur une bonne solidité défensive tout en repartant vite vers l’avant. A ce jeu, les clermontois affichent clairement plus d’envie durant cette première période, face à des messins très timorés. Les grenats semblent en garder sous la pédale, à l’image d’une défense au marquage évasif sur un très bon coup-franc de Chaussidière. Romain Armand ne peut en profiter pour cadrer sa tête (22ème).

Les alertes sont de plus en plus pressantes sur le but messin, et Clermont frôle l’ouverture du score sur une action déclenchée par un bon décalage d’Ekobo pour Armand. L’attaquant prêté par Montpellier frappe fort en position excentrée. Marichez est obligé de repousser sur Chaussidière qui reprend du plat du pied face au but. Sa frappe à ras de terre heurte la base du poteau gauche du gardien. Les hommes de Michel Der Zakarian ne sont pas chanceux (30ème).

Ce manque de réussite des clermontois redonne de la confiance aux lorrains, qui se réveillent en fin de première mi-temps, notamment suite à l’entrée en jeu de Rocchi à la place de Johansen. Les messins parviennent à poser le jeu plus facilement et poussent la défense auvergnate à la faute. Deux coups-francs de Romain Rocchi sont bien maîtrisés par l’arrière-garde visiteuse (40ème, 43ème). Clermont répond par un corner de Chaussidière millimètré pour Bockhorni qui envoie une tête au-dessus (44ème).

Le match s’emballe et Metz est à deux doigts de faire la différence après avoir profité d’une perte de balle de Salze. Rocchi dispose d’un deux contre un à jouer avec Cissé. Mais il fait le mauvais choix en tentant d’y aller tout seul et voit sa frappe contrée (46ème). Cette première grosse frayeur met en avant la dangerosité des erreurs d’inattention clermontoises.

Les messins, qui ont du subir quelques remontrances au vestiaire, reviennent avec de meilleures intentions en seconde période. Ils passent le plus souvent par l’aile gauche et cherchent à trouver Victor Mendy au centre de l’attaque. L’ancien clermontois se heurte notamment à une magnifique parade de Fabre, après avoir repris un centre de Papiss Cissé (57ème). Mais le deuxième centre sera le bon pour l’attaquant sénégalais. Mutsch joue rapidement une touche en relai avec Omotoyossi, puis centre pour Mendy au premier poteau. Cellier, jusqu’alors impérial, n’est pas le premier sur le ballon et permet à Mendy de placer une tête qui va trop vite pour Fabre (1-0, 71ème).

Les clermontois restent dans leur match et reviennent rapidement au score grâce à un long ballon de Madouni qui lobe toute la défense. Nicolas Haquin a bien suivi et se présente seul devant Marichez. Il dribble le gardien avant de conclure dans le but vide (1-1, 76ème). Michel Der Zakarian peut penser que Clermont n’a pas le droit de perdre ce match, pas après tous ces efforts. Malheureusement, sur un corner de Jérémy Pied,  Madouni est trop passif à la lutte avec Vivian. Michaël Fabre se décide à sortir mais manque son intervention au poing. Papiss Cissé, dos au bout, reprend de manière acrobatique et glace tous les espoirs clermontois (2-1, 80ème).

Clermont devra redresser la barre mardi soir à domicile contre Dijon. Les clermontois, qui ont montré des phases de jeu intéressantes face à un prétendant à la montée, doivent cependant se montrer plus réalistes.