Menu
Nos applis :

mercredi 08/12/2010

Les clermontois respirent à nouveau

Clermont a su imposer sa loi à domicile et s’est offert un bon bol d’air en prenant le meilleur sur Ajaccio.

20


Buteurs:

Clermont: Alessandrini (50′), Privat (60′).

Ligue 2 (17ème journée) – Mardi 7 décembre (19h00).
Stade Gabriel-Montpied – 4 553 spectateurs
– Arbitre M. Lavis.

 

Clermont : Fabre (c) – Bockhorni , Abdoulaye, Salze (Chaussidière 90′), Cellier – Esor, Sylla, Chaussidière, Alessandrini (Sauvadet 80′) – Privat, Haquin (Hamdani 85′).
Entr: M. Der Zakarian.


AC Ajaccio : Debès (c) – Diawara, Poulard, Medjani, Begeorgi – Lasne – Rivière, Cavalli , El Hany (Viale 69′), Kinkela (Delort 41′) – Socrier.
Entr: O. Pantaloni.


La victoire était impérative et le Clermont Foot a su répondre présent. Alessandrini et Privat ont retrouvé le chemin des filets, pour parfaire, avec l’aide de leurs coéquipiers, le quatrième succès de la saison. Grâce à cette performance, les joueurs de Michel Der Zakarian ont repris trois points d’avance sur la zone des relégables. Ils se déplaceront à Reims, la semaine prochaine, sans la boule au ventre, mais avec l’envie de poursuivre sur leur lancée. En attendant, ils accueilleront Thiers samedi (18h30) pour un 8ème tour de Coupe de France qui doit également leur permettre d’emmagasiner un maximum de confiance.

Pour ce match capital face à la meilleure équipe du moment, Michel Der Zakarian avait changé son système en optant pour un dispositif en 4-4-2, préféré au 4-2-3-1 habituel. Déterminés à appliquer les consignes et à rester disciplinés dans le replacement, les clermontois se montrent cependant trop empreintés en première période. Usant de longs ballons à destination du duo d’attaque Haquin – Privat, Clermont en oublie presque de faire le jeu et ne se crée qu’une seule véritable occasion à l’orée du premier quart d’heure. Sur corner, Jacques Salze frappe à bout portant sur Debès qui repousse sur sa ligne (14ème). A l’approche de la pause, c’est l’arbitre M. Lavis qui provoque l’indignation du Montpied en oubliant une main de Begeorgi dans la surface, qui stoppe illicitement la puissante frappe de Sylla (38ème).

Un oubli sans conséquence, fort heureusement, puisqu’au retour des vestiaires les clermontois se montrent beaucoup plus incisifs. A l’image de Cédric Bockhorni, qui réalise un exploit personnel sur l’aile droite avant d’adresser un centre en retrait qui prend à revers toute la défense ajaccienne. Démarqué au second poteau, Romain Alessandrini conclut d’une frappe à ras de terre du droit, qui laisse Debès cloué sur sa ligne de but (1-0, 50ème). Enfin décomplexé par cette ouverture du score, Clermont va parvenir à faire le break en l’espace de dix minutes. Sur un contre éclair, Alessandrini alerte Esor qui lance Sloan Privat en profondeur. Le meilleur buteur clermontois prend tout le monde de vitesse et trompe Debès d’une frappe croisée à ras de terre, à l’entrée de la surface. Le ballon va se loger dans le petit filet droit du portier corse (2-0, 60ème).

A 2-0, Clermont se relâche et se fait quelques frayeurs en fin de match, mais Michaël Fabre s’interpose du pied devant Viale (70ème) puis dans les airs sur une ultime tentative de Delort (82ème). Ajaccio ne reviendra pas, les clermontois peuvent enfin souffler. Avec deux jolis buts à la clé, ils ont rempli leur contrat ! Mais il faudra rapidement confirmer, alors que deux rencontres face à des concurrents directs se profilent avant la trêve. Cette victoire est d’autant plus appréciable que Metz, également en match en retard, s’est imposé à Boulogne (2-0) et revient à hauteur du Clermont Foot. Avant la 18ème journée, 5 équipes se tiennent en 3 points de la 15ème à la 19ème place.

> Diaporama de 5 photos de la rencontre

Réactions à venir