Menu
Nos applis :

samedi 29/01/2011

Le Clermont Foot sous son plus beau visage

 
Clermont poursuit sur la bonne voie en championnat grâce à une belle victoire face à Tours et se replace dans la première partie de tableau !

3-1


Buteurs:

Clermont: Moullec (37′), Privat (51′),  Alessandrini (76′).
Tours: Guié Guié (89′).

Ligue 2 (21ème journée) – Samedi 29 janvier (15h00).
Stade Gabriel-Montpied – 3 481 spectateurs
– Arbitre M. Duhamel.

Clermont :
Fabre (c) – Esor, Salze, Perrinelle, Abdoulaye – Ekobo – Moullec (Lubasa 77′), Sylla, Hamdani (Sauvadet 84′), Alessandrini – Privat (Haquin 90′).
Entr: M. Der Zakarian.


Tours : Sopalski – Cetout, Genevois, Oniangue, N’Ganga  (Pinheiro 72′) – Adjet (Moimbe 90′), Cardy (c), Ca (Saïdi 64′)- Lejeune, Guié Guié, Blayac.
Entr: D. Sanchez.

Métamorphosé par rapport à la semaine précédente, le Clermont Foot a réalisé un match plein face au Tours FC et poursuit sa montée en puissance en Ligue 2. Les joueurs de Michel Der Zakarian ont su effacer immédiatement la frustration liée à l’élimination en Coupe de France en se replongeant sérieusement dans le championnat. En produisant du jeu et en inscrivant trois beaux buts, les clermontois ont montré qu’ils avaient du répondant et qu’il faudra encore compter sur eux pour les échéances à venir ! Clermont a peut-être négocié son premier tournant dans la saison. L’équipe  se positionne pour la première fois en première partie de tableau, avec 8 points d’avance sur la zone de relégation et 5 points de retard sur le podium.

Rapidement dans la partie, les clermontois ont su bousculer cette équipe de Tours déjà en proie au doute après une série de 6 matchs sans victoire. La maîtrise collective des clermontois et la rapidité d’exécution des clermontois ont fait beaucoup de mal à l’arrière-garde tourangelle, poussée à la faute à de nombreuses reprises. Avec Guillaume Moullec à la baguette, Clermont met à mal le portier Sopalski sur coup-francs.

Après une première chaude alerte consécutive à un cafouillage dans la surface (7ème), Sloan Privat ouvre la marque mais voit son but refusé pour une position de hors-jeu (14ème). C’est finalement une tentative directe de Moullec qui va décanter la situation. L’occasion est trop belle, avec ce coup-franc légèrement excentré, placé à l’entrée de la surface… Guillaume Moullec tente sa chance et trouve la lucarne gauche du gardien d’une splendide frappe enroulée du droit (1-0, 37ème)

La domination se matérialise enfin au tableau d’affichage pour le Clermont Foot qui, après l’ouverture du score, continue à faire du jeu et rentre logiquement aux vestiaires avec cet avantage d’un but. Au cours de cette première mi-temps, les clermontois n’auront concédé qu’une seule occasion, sur une frappe croisée de Guié Guié qui frôla le montant droit de Michaël Fabre (45ème).

A l’entame de la seconde période, Tours semble vouloir poser le pied sur le ballon mais Clermont coupe rapidement court aux intentions des visiteurs, en parvenant à faire le break sur une action d’école. D’un superbe extérieur du gauche, Romain Alessandrini centre à destination de Sloan Privat qui prend le meilleur sur son vis à vis et ajuste Sopalski (2-0, 51ème). Privat conforte ainsi sa place de meilleur buteur du championnat avec 12 réalisations.

Pour parfaire cette belle soirée, Alessandrini trouve à son tour le chemin des filets à l’orée du dernier quart d’heure, suite à un nouvel enchainement de passes courtes et rapides. Hamdani, bien lancé dans la surface, laisse sur place la défense tourangelle et adresse un caviar au second meilleur buteur clermontois, qui transforme l’offrande d’un plat du pied victorieux (3-0, 76ème).

En réduisant le score dans les ultimes secondes au second poteau, sur un centre de Cetout légèrement dévié par Genevois, Abraham Guié Guié apporte le seul bémol de la soirée pour Clermont, qui s’était fixé comme objectif de ne pas prendre de but (3-1, 89ème). Mais les clermontois ne feront pas la fine bouche. Grâce à ce précieux succès, ils accrochent le bon wagon avant d’entreprendre deux déplacements consécutifs à Angers puis au Havre.