Menu
Nos applis :

vendredi 16/04/2010

Le Clermont Foot lorgne sur le podium

Le Clermont Foot lorgne sur le podium

Grâce à sa belle victoire face à Metz, Clermont revient à trois points du podium et peut espérer se mêler à la course pour la montée lors des 5 dernières journées.

20

Buteurs:
Clermont: Arnaud (50′), Haquin (70′).

Ligue 2 (33ème journée) – Vendredi 16 avril 2010 (20h30).
Stade Gabriel-Montpied – 4 633 spectateurs
– Arbitre M. Auroux.


Clermont : Fabre – Bockhorni (Abdoulaye 70′), Benatia, Madouni, Cellier – Ekobo – Haquin, Hamdani (Pinto-Borges 91′), Najih , Brahimi (Chaussidière 67′) – Arnaud.
Entraîneur : M. Der Zakarian.

Metz : Marichez (c) – Mutsch , Vivian , Borbiconi, Tambourat – Frechaut (Sakho 71′), Rocchi – Bourgeois (Bessat 65′), Mokhtari (Mendy 65′), Pied – Omotoyossi.
Entraîneur : Y. Pouliquen.


On n’arrête plus le Clermont Foot ! Au terme d’un match riche en occasions, les clermontois se sont logiquement imposés face au FC Metz privé de Wiltord et Johansen. Les hommes de Michel Der Zakarian ont fait la différence en deuxième période et reviennent à trois points de la troisième place désormais gardée par l’AC Arles-Avignon, qui se déplacera à Metz la semaine prochaine. Clermont vient d’engranger 16 points sur 18 possibles et entre dans le top 5 du classement. Le groupe peut désormais nourrir de plus grandes ambitions sur ces cinq derniers matchs. Michel Der Zakarian croit au potentiel de son équipe, qui a réalisé ce vendredi soir l’un de ses meilleurs matchs de la saison. 

Les clermontois ont évolué dans le même schéma de jeu victorieux à Nîmes, un 4-1-4-1 avec Ekobo placé en sentinelle devant la défense, permettant notamment aux deux récupérateurs Hamdani et Najih d’afficher un visage résolument plus offensif. Chafik Najih prend d’ailleurs sa chance le premier mais sa frappe enroulée passe un bon mètre à côté du cadre (13ème). C’est son équipier Rachid Hamdani qui met ensuite le feu dans une défense messine aux abois. L’international marocain offre une merveille de centre en retrait pour Loris Arnaud, qui veut trop assurer avec un plat du pied. Sa frappe n’est pas assez puissante et permet à Marichez de détourner le cuir d’une belle détente (18ème). Les occasions s’enchainent sur le but messin avec une tête d’Ahmed Madouni, à la réception d’un corner, qui frôle la cage (20ème).

Yacine Brahimi nous gratifie également de ses dribbles dont il a le secret et fait tourner en rond la défense lorraine. Son centre en retrait trouve Arnaud qui remise pour Haquin dont la frappe frôle le montant gauche de Marichez (26ème). On retrouve Brahimi une poignée de secondes plus tard pour un numéro aux abords de la surface, conclu par une frappe en plein sur le gardien (35ème). Clermont se grise et perd son sens des responsabilités, quand Razak Omotoyossi prend à revers par deux fois la défense auvergnate. Le premier face à face avec Michaël Fabre est remporté par l’attaquant béninois, qui dribble le portier clermontois mais ne redresse pas assez son ballon (36ème). Le gardien clermontois a eu la lucidité de ne pas provoquer de penalty. Sur une nouvelle feinte de corps, Omotoyossi part encore dans le dos de la défense mais sa frappe en position excentrée est totalement dévissée (37ème).

A la pause, Clermont entre au vestiaire avec le sentiment de pouvoir être mené au score, tout en ayant pourtant sensiblement dominé la première période. Heureusement les compteurs sont toujours à égalité et les clermontois vont enfin débloquer la partie sur coup de pied arrêté. Chafik Najih dépose un coup-franc excentré côté droit sur la tête de Loris Arnaud, qui n’a plus qu’à couper la trajectoire pour tromper Marichez (1-0, 50ème). L’attaquant prêté par le PSG n’avait plus marqué depuis février. Face à Metz, il a retrouvé toute son efficacité et s’est même transformé en passeur décisif au cours d’une superbe action collective. Arnaud se retrouve sur l’aile droite et adresse un centre à ras de terre pour Nicolas Haquin qui n’a plus qu’à pousser le ballon au fond (2-0, 70ème). Après avoir manqué une première occasion de faire le break (62ème), Haquin se fait pardonner et scelle le succès des clermontois.

M. Auroux se charge d’entériner cette 13ème victoire de la saison, pour le plus grand plaisir du public du stade Gabriel-Montpied, du staff technique et des joueurs, félicités par Hervé Mathoux dans un vestiaire enthousiaste. Le déplacement à Dijon vendredi prochain pourrait donner plus d’indications sur les capacités du club à se mêler à la course pour la montée en Ligue 1.