Menu
Nos applis :

samedi 30/10/2010

Des clermontois peu inspirés


Le Clermont Foot s’est montré beaucoup trop timoré face à un FC Metz qui confirme son regain de forme, et vient prendre le premier point de son histoire au Montpied.

1-1

Buteurs:
Clermont: Chaussidière (77′).
Metz
: Mutsch (66′).

Ligue 2 (13ème journée) – Vendredi 29 octobre (20h00).
Stade Gabriel-Montpied – 5036 spectateurs
– Arbitre M. Bré.

 

Clermont : Fabre (c) – Esor , Abdoulaye, Perrinelle, Moullec – Sylla , Ekobo (Chaussidière 60′) – Haquin (Lubasa 76′), Bayod (Sauvadet 52′), Alessandrini – Privat.
Entr: M. Der Zakarian.

Metz : Delle – Mutsch , Bregerie (c), Koulibaly, Gueye (87′) – Guerriero, Fleurival – Cassan, Englebert (Métanire 89′), Tamboura – N’Diaye (Sakho 80′).
Entr. : D. Bijotat.
 


Grâce à un coup-franc indirect dans la surface remarquablement frappé par Franck Chaussidière, le Clermont Foot a limité la casse en partageant les points avec Metz. En faisant davantage preuve de réaction plutôt que d’action, les clermontois ne pouvaient espérer mieux à l’issue de cette rencontre. La première période, notamment, ne fut pas à la hauteur des précédentes prestations à domicile. Les fortes bourrasques de vent ont-elles perturbé l’entame de match ? La météo capricieuse ne doit en tout cas pas constituer la seule excuse. Très terne, Clermont a cruellement manqué de mobilité, contre une équipe messine qui en a profité pour prendre le jeu à son compte.

Dominateurs durant le premier acte, les messins parviennent à faire déjouer leur adversaire, sans toutefois se montrer très pressants dans la zone de vérité. Si bien qu’à la pause, le public du Montpied reste sur sa faim, avec aucune occasion digne de ce nom à se mettre sous la dent. Le match se décante après la pause, avec des lorrains qui n’hésitent plus à prendre leur chance.  Michaël Fabre se détend parfaitement pour détourner une première frappe lourde de Fleurival (58ème). Il ne pourra malheureusement rien sur la tentative suivante, celle de Mario Mutsch, malencontreusement déviée par Moullec. Le ballon s’en va mourir dans les filets avec l’aide du montant droit (0-1, 66ème).

Suite à cette ouverture du score, Clermont se décide à aller de l’avant et va bénéficier d’un coup-franc indirect dans la surface, accordé par M. Bré suite à un pied levé de Tamboura sur Esor, qui s’apprêtait à toucher le ballon de la tête. Sur cette phase arrêtée délicate, face à onze messins acculés dans la surface, Franck Chaussidière réalise un coup de maître. Bien décalé par Alessandrini à hauteur du point de penalty, il loge un missile sous la barre. Le milieu clermontois n’avait pas 36 solutions, il n’a pas tremblé (1-1, 77ème).

Dans la foulée, les clermontois en oublieraient presque de défendre, et Metz frôle le K.O lorsque Tenema N’Diaye se retrouve seul à cinq mètres de la ligne de but. Mais Michaël Fabre reste solide et s’interpose devant la frappe à bout portant de l’ancien nantais. Par la suite, les clermontois finissent plus forts, avec des remplaçants qui comme à Troyes, dynamisent la fin de match.  Florent Sauvadet sonne la révolte, en tentant le lob face à Joris Delle (84ème), puis d’une frappe à ras de terre détournée en corner (89ème). Mais même en terminant à onze contre dix après l’expulsion de Cheikh Gueye (87ème), Clermont ne peut renverser totalement la rencontre. Les clermontois iront désormais à Vannes avec l’objectif de rattraper les points perdus à domicile.

 (c) photo Benjamin Cherasse