Menu
Nos applis :

lundi 21/11/2011

Der Zakarian : « Besoin du public pour nous surpasser »


A quelques jours d’un duel au sommet face à Reims, Michel Der Zakarian évoque les ambitions du club et espère une mobilisation importante du public autour de cette rencontre.

Michel, à une semaine d’un match important face au Stade de Reims, qu’attends-tu du public clermontois ?

J’espère que les gens vont venir en nombre. Surtout, j’espère qu’ils ne vont pas venir en spectateurs mais en supporters, avec l’envie de nous encourager, de pousser l’équipe à aller encore plus loin dans la performance. Pour sublimer les joueurs, il faut que le stade soit bien rempli, qu’il y ait du monde derrière les buts, pour attirer le ballon au fond des filets… On peut espérer dépasser la barre des 8 000 spectateurs pour ce match.

On évoque souvent l’importance du rugby dans la région, ce match entre les deux leaders de Ligue 2 peut-il contribuer à mettre en lumière le foot à Clermont ?
Nos résultats suscitent déjà plus d’engouement, on le sent. Je pense que Clermont-Ferrand est une ville suffisamment grande pour abriter deux sports comme le foot et le rugby au plus haut niveau. Avoir deux équipes en Top 14 et en Ligue 1 serait une très bonne nouvelle pour la ville. A nous de réussir à monter à l’échelon supérieur pour pouvoir se faire une place aux côtés des rugbymens.

D’autres villes montrent l’exemple. Je suis resté 18 ans à Montpellier, il y avait 4 sports de haut niveau : le basket, le handball, le rugby et le foot. Le football peut cohabiter avec le rugby à Clermont, ce serait même bénéfique. Le projet de grand stade doit aussi aboutir. Il pourrait permettre aux deux équipes de s’y retrouver et d’en faire un bastion fort. 
Après 14 journées, le Clermont Foot est actuellement leader avec cinq points d’avance sur le quatrième. Le groupe peut-il désormais parler ouvertement d’une possible accession en Ligue 1 à l’issue de la saison ?

Il faut que l’on ait cette ambition là. Quand on est compétiteur, on doit vouloir aller le plus loin possible. J’ai envie d’aller voir ce qu’il se passe là haut, et j’espère que ce sera avec Clermont. Il faut que les joueurs aient cette ambition là aussi. Avec 27 points pris en 14 journées, on reste sur un très bon ratio. Nous devons confirmer, être constants dans la performance comme nous le sommes depuis le début. Cela passera inévitablement par de gros matchs et par le soutien du public.

Le fait d’afficher vos nouvelles ambitions peut-il susciter un intérêt plus important autour du club  ?
C’est nous, sur le terrain, qui avons le pouvoir de faire bouger les choses. On aura besoin de cet engouement parce-que la saison s’annonce encore très longue. Même si on a fait un très bon début de saison à l’extérieur, on sait qu’un maintien ou une montée se gagnent d’abord à la maison. J’espère que le public sera là pour nous apporter ce petit plus, nous permettre de gagner certains matchs à l’arrachée. Même si on aura des passages à vide, il faut pousser les joueurs à aller au fond d’eux-mêmes, à se sortir les tripes.

Clermont est considérée comme une équipe surprise de ce début de championnat. Le groupe a-t-il les ressources pour se mêler à la lutte jusqu’au bout ?

C’est à moi de tirer le maximum de mes joueurs, j’espère que nous allons tenir le rythme. Pour cela, il faudra avoir envie d’être de vrais compétiteurs, comme nous le sommes depuis le début. Il faut faire  perdurer cet esprit le plus longtemps possible, et on va bien sûr tout faire pour y arriver.

Ce match face à Reims lundi prochain aura-t-il valeur de match test ?
Cela sera un match entre les deux premières équipes ex-aequo, mais tous les matchs sont compliqués dans cette Ligue 2. Les petits détails tournent actuellement dans notre sens. Il faudra remettre les bons ingrédients pour que cela perdure, et se montrer notamment très agressifs à la récupération du ballon.

Alors que des concurrents directs vont s’affronter entre eux lors de cette 15ème journée, Clermont et Reims vont-il avoir l’occasion de s’échapper avant la trêve ?

Nous aurons peut-être la réponse d’ici 4 journées … On va prendre les matchs les uns après les autres. L’essentiel, c’est de rester à chaque fois cohérents dans le jeu que nous proposons, de garder la même mentalité et d’éviter les blessures. Nous savons que nous avons un effectif réduit … A nous de bien gérer le groupe au quotidien, de façon à être performants chaque week-end. Pour réussir, il faut savoir rester rigoureux, disciplinés, essayer de progresser sans arrêt. Dans le sport de haut niveau, on ne peut se permettre aucun relâchement.

voir l’interview en vidéo