Menu
Nos applis :

lundi 25/06/2012

Communiqué du club

Suite aux interrogations du public concernant la position du club relative aux nouveaux horaires de la Ligue 2, le Clermont Foot tient à vous partager son point de vue via ce communiqué officiel.

« Puis-je me permettre quelques observations ?

Peut-être ne suis-je pas assez attentif aux informations de la LFP, mais il me semble que les clubs de Ligue 2 n’ont pas été informés préalablement à l’appel d’offre que celui-ci comportait un horaire à 18h. Si c’est le cas, n’accusons pas Al Jazeera de cette situation.

Quelle absence de respect pour le public que cet horaire, pour les amoureux du sport football et tout simplement pour l’accès au spectacle sportif qui est aussi dans un domaine concurrentiel, et quel avenir pour le foot en Ligue 2 ? Veut-on créer le désintérêt du public pour ce sport ? Même la Ligue 1 risque de subir les conséquences à court ou moyen terme.

Depuis quelques années le déclin du football est amorcé, image de la discipline affaiblie, perte de public, perte de recettes partenaires et perte d’intérêt, en sus de la baisse du nombre de licenciés.

Quid d’une réflexion stratégique, quel résultat des séminaires sur l’état du foot français ? Existe-t-il une réflexion en dehors des sphères parisiennes ? Et que dire de la situation financière de nombreux clubs.

Souhaite-t-on un football pour quelques élites ? Ou pouvons-nous avoir le courage en dehors des souhaits et problèmes existentiels de chacun de nous, d’échanger afin d’être constructifs à plus long terme, et sur les sujets essentiels ?

Eviter d’être considéré comme dans un milieu d’opulence alors qu’il est en régression.

A-t-on le droit d’avoir des inquiétudes réelles et fondées, ou doit-on fermer les yeux sur une réalité que l’on ne veut voir ? Sommes-nous en danger ?

A-t-on pris en compte que pour faire un coup d’envoi à 18h45, les intermittents et/ou bénévoles devront être en place au stade à 16h45, c’est-à-dire quitter leur travail quotidien entre 15h et 15h30, à savoir secouristes, stadiers, caissiers, personnel buvette, personnel boutique, protocole. Qui amène les ramasseurs de balle, ces jeunes qui se font une joie et sont honorés d’être proches de l’action et des joueurs ? Et n’oublions pas les difficultés de circulation le vendredi en fin d’après-midi.

Quels sont les coûts supplémentaires pour mettre le stade en conformité si l’on doit remplacer ces populations par des sociétés spécialisées ?

Quelles sont les pertes d’exploitation qui en découlent ? Recettes billetterie, recettes partenaires publics et privés, recettes buvette, recettes produits dérivés…

Et pour finir, une question que j’ose me poser : ne vaut-il pas mieux rester à l’horaire accessible à tous, le vendredi à 20h, et ne pas percevoir les 12 millions d’euros annuels, ce qui représente 600 000 euros par club ? »

Claude MICHY
Président du Clermont Foot Auvergne 63