Menu
Nos applis :

vendredi 16/10/2009

Clermont s’incline face au réalisme caennais

Le leader de la Ligue 2 est resté intraitable au stade Montpied. Clermont s’est montré combatif mais s’est heurté à la redoutable efficacité des caennais (1-3).

13

Buteurs:
Clermont : Douillard (61′).
Caen: Langil (50′), Nivet (69′), Traore (92′).

Ligue 2 (10ème journée) – Vendredi 16 octobre (20h30).
Stade Gabriel-Montpied – 4 151 spectateurs
– Arbitre M. Layec.

Clermont : Fabre – Bockhorni , Benatia, Salze, Cellier (Vecchione 86′) – Chaussidière (c), Ekobo – Haquin, Hamdani, Douillard (Armand 78′) – Yatabaré (Murcy 49′).
Entraîneur : M. Der Zakarian.

Caen: Thebaux – Tafforeau, Sorbon, Heurthaux, Barzola – Seube (c) – Eluchans (El Arabi 65′), Nivet, Yatabaré (N’Diaye 80′), Langil – Toudic (Traoré 71′).
Entraîneur : F. Dumas.
 

Les hommes de Michel Der Zakarian recevaient le Stade Malherbe de Caen avec l’espoir de faire chuter pour la première fois le leader encore invaincu cette saison. Malgré une première période à son avantage, le Clermont Foot n’a pas su concrétiser ses occasions, avant de subir la loi du plus fort en seconde période.

Les clermontois bousculent Caen d’entrée en touchant le poteau dès la huitième minute. Sur un coup-franc de Chaussidière, Bockhorni place une tête décroisée que Thebaux dévie de justesse sur son montant gauche. Sur sa lancée, Clermont a encore l’occasion d’ouvrir le score, lorsque Haquin lance Yatabaré dans le dos de la défense. L’international malien s’engouffre mais pousse trop son ballon avant de frapper en puissance sur le portier normand (17ème). A la demi-heure de jeu, c’est Franck Chaussidière qui voit sa volée frôler le montant gauche (31ème).

Clermont n’a pas la réussite et comme bien trop souvent, c’est l’équipe du haut de classement qui va se montrer quant à elle très efficace. Si les auvergnats ont proposé de belles choses sur le plan offensif, ils ont cependant montré quelques signes de faiblesse en défense. Ces moments de flottement, sans conséquences en première période, vont se payer cash dès le retour des vestiaires. A la suite d’un corner mal renvoyé, Langil est servi alors qu’il est seul à l’angle de la surface. Il a le temps d’enrouler une frappe imparable qui termine dans la lucarne opposée de Fabre (0-1, 50ème).

Entre-temps, les clermontois avaient essuyé un premier coup dur avec la sortie de Yatabaré, touché à la tête et remplacé par Murcy. Mais les joueurs de Der Zakarian ont des ressources et continuent d’aller vers l’avant. Face au 5-3-2 très compact mis en place par Franck Dumas, Clermont a plus de facilité sur coup de pied arrêté. Sur un corner frappé par Douillard, Murcy place une tête décroisée qui frôle la cage (56ème). L’activité des clermontois va être récompensée sur un second corner, cette fois-ci joué en deux temps par Hamdani pour Douillard. Ce dernier se positionne sur son pied gauche et décoche une frappe sous la barre. Son tir surprend Thebaux qui avait anticipé un centre (1-1, 61ème).

L’égalisation clermontoise est méritée, mais la joie n’est que de courte durée. Caen a décidé d’accélérer le rythme et la technique des normands va rapidement faire la différence. El Arabi tout juste entré en jeu, adresse un centre parfait depuis l’aile droite pour Nivet, qui décoche une volée victorieuse à bout portant (1-2, 68ème). Clermont restera sonné jusqu’à la fin, malgré la première apparition de Carlo Vecchione en Ligue 2, entré pour les cinq dernières minutes. Le milieu italien a le temps de placer un tir à l’entrée de la surface, contré en corner (89ème). Dans les arrêts de jeu, la bourde de Michaël Fabre illustre le manque de sérénité de la défense clermontoise. Sorti de sa surface pour s’empresser de relancer, Fabre manque sa passe et donne l’opportunité à Traoré d’aggraver le score en marquant dans le but vide (1-3, 92ème).

L’addition est très salée au regard de la physionomie du match. Le CFA63 aura montré des enchainements intéressants mais réalise une très mauvaise opération sur le plan comptable, en retombant dans la zone rouge (18ème). Pour ne pas risquer de s’y enliser, Clermont devra améliorer son rendement à l’extérieur, dès la semaine prochaine sur la pelouse de Vannes.