Menu
Nos applis :

mardi 01/12/2009

Clermont n’y arrive plus

Le Clermont Foot s’est incliné à domicile face à Dijon (0-2) et se rapproche dangereusement de la zone rouge.

02

Buteurs:
Dijon: Ribas (62′), Belvito (82′).

Ligue 2 (16ème journée) – Mardi 1er décembre (20h00).
Stade Gabrel-Montpied – 4 074 spectateurs
– Arbitre M. Djouzi.

Clermont : Fabre (c) – Bockhorni, Madouni, Salze, Cellier (Mazeyrat 58′) – Benatia – Ekobo – Hamdani (Armand 74′) – Haquin, Brahimi – Yatabaré (Darchy 71′).
Entraîneur : M. Der Zakarian.

Dijon : Malicki – Lebrun , Zarour, Zywiecki , Souprayen – Boateng, Morisot (Batomenila 71′), Kitambala , Robail (Carrière 22′) – Mandanne, Ribas (Belvito 77′).
Entraîneur : P. Carteron.
 

Les clermontois ont concédé leur quatrième défaite d’affilée (la troisième en championnat) ce mardi soir face à Dijon. En ratant un penalty en première mi-temps, ils se sont donnés le bâton pour se faire battre. Les hommes de Michel Der Zakarian ont ensuite offert le match à cette équipe dijonnaise, sur une nouvelle erreur défensive. Les clermontois sont 17èmes à égalité de points avec le premier relégable, Strasbourg, et devront obligatoirement réagir vendredi sur le terrain de Bastia, la lanterne rouge.

L’entame de match laisse pourtant présager une bonne soirée pour Clermont, qui domine les débats face à une équipe résolument défensive. Yacine Brahimi, de retour dans le onze de départ, donne le ton en ce début de match. Après un but de Yatabaré logiquement refusé pour hors-jeu, qui faisait suite à un bel enchainement (11ème), les auvergnats obtiennent un penalty à la 20ème minute. Hamdani, servi en retrait par Brahimi, voit sa frappe contrée par la main de Zywiecki. M. Djouzi désigne le point de penalty mais Mustapha Yatabaré, chargé de le transformer, manque sa tentative en butant sur Malicki.

Dans la foulée, Mandanne est à la conclusion d’un contre éclair mais Michaël Fabre est là pour détourner en corner. Patrice Carteron croit de plus en plus aux chances de son équipe et décide de réorganiser sa formation, en lançant dans la partie l’expérimenté Eric Carrière. L’ancien meneur de jeu de l’OL et du FC Nantes apporte une vraie valeur ajoutée à son équipe. Il donne un second souffle au DFCO, alors que les clermontois accusent encore le coup d’avoir manqué une énorme occasion d’ouvrir le score.

Clermont relève la tête et reprend le match par le bon bout en début de seconde période. Haquin frôle l’ouverture du score après un bon décalage d’Hamdani. Le meilleur buteur clermontois frappe juste à côté du montant gauche de Malicki (61ème). Mais une poignée de secondes plus tard, une nouvelle erreur défensive va coûter cher aux auvergnats. Jacques Salze se déchire en voulant faire la passe à son gardien, et donne l’opportunité à Ribas d’ouvrir le score. L’attaquant recruté cet été à l’Inter de Milan change le cours du match, en inscrivant son huitième but de la saison (0-1, 62ème).

Les clermontois sont K.O. et ne semblent pas en mesure de renverser des montagnes. Pire, ils encaissent un second but en fin de match par le jeune Nicolas Belvito qui lobe Michaël Fabre (0-2, 81ème). Brahimi, très actif ce soir, tente de sauver l’honneur mais sa frappe qui prenait la direction de la lucarne trouve sur sa route un grand Gregory Malicki (90ème). Sale soirée pour Clermont qui a également perdu ses défenseurs Cellier et  Salze sur blessure. Pour relever la tête à Bastia, les clermontois devront afficher un état d’esprit beaucoup plus concquérant. Dans ce genre de match à couteaux tirés, c’est le mental qui fera la différence.