Menu
Nos applis :

samedi 13/03/2010

Clermont méritait mieux


21

Buteurs:
Caen: Traoré (10′, 57′).
Clermont: Benatia (35′).

Ligue 2 (28ème journée) – Vendredi 12 mars 2010 (20h30).
Stade Michel d’Ornano – 10 562 spectateurs
– Arbitre M. Varela.

Caen : Thebaux – Sorbon (Barzola 65′), Leca, Heurtaux, Tafforeau – Proment , Seube (c) –  Langil (Eluchans 58′), Nivet, El Arabi – Traoré (S.Yatabaré 75′).
Entraîneur : F. Dumas.

Clermont : Fabre (c) – Bockhorni (Abdoulaye 46′), Benatia, Madouni, Cellier – Ekobo, Pinto-Borges – Haquin, Najih, Brahimi (Armand 81′) – Arnaud (Murcy 77′).
Entraîneur : M. Der Zakarian.
 


Le Clermont Foot a bousculé le leader caennais sur sa pelouse mais repart avec une défaite frustrante. 

Les clermontois étaient tout proches de tenir en échec le Stade Malherbe de Caen à Michel d’Ornano. Clermont s’est néanmoins incliné sur un doublé de Kandia Traoré, malgré une première égalisation de Benatia puis une seconde dans les derniers instants refusée pour un hors-jeu discuté. Les premières minutes de la partie ont été les plus difficiles pour les hommes de Michel Der Zakarian, qui n’ont fait que regarder jouer les caennais en début de rencontre. Après une grosse pression exercée dès le coup d’envoi, Caen ouvre logiquement la marque à la dixième minute,  sur un exploit personnel de Traoré. L’attaquant ivoirien reprend un centre de Nivet d’un retourné acrobatique qui laisse Michaël Fabre de marbre (1-0, 10ème).

Les normands retrouvent enfin le chemin des filets et font preuve d’une grande maîtrise, face à une formation auvergnate qui se prépare à souffrir. Mais la qualité des contre-attaques menées par les attaquants clermontois redonnent peu à peu confiance à l’équipe. Loris Arnaud, particulièrement bien inspiré, offre deux balles de but coup sur coup à Nicolas Haquin. Le meilleur buteur du club croise trop sa frappe dans un premier temps (28ème), avant de buter sur Alexis Thebault qui repousse sa seconde tentative du bout du pied (31ème).

Clermont prouve qu’il n’a pas lâché le morceau et revient à la charge sur un coup-franc de Najih. Cette fois-ci c’est la bonne pour Mehdi Benatia, qui profite d’une mauvaise relance de Leca pour lober toute la défense ainsi que le portier caennais, d’un geste plein de sang froid (1-1, 35ème). Galvanisé par l’égalisation, Yacine Brahimi repart rapidement à l’attaque mais son centre-tir ne trouve preneur (36ème). La rencontre s’enflamme avec ce corner caennais repoussé par Fabre dans les pieds d’El Arabi. Sa frappe est sauvée sur la ligne par Pinto-Borges, puis Langil manque sa reprise (39ème).

Encore tenue en échec à la pause, la formation de Franck Dumas replonge dans ses doutes. Les clermontois s’emparent du ballon au retour des vestiaires, mais un corner de Proment contre le cours du jeu va redonner l’avantage aux locaux. A la retombée, Kandia Traoré place une tête imparable pour Michaël Fabre. Son doublé fait un bien fou aux caennais (2-1, 57ème). Comme en première période, Clermont n’abdique pas et se procure de nombreux coups de pied arrêtés. Chafik Najih réalise un sans faute dans ce domaine et adresse de très bons centres à ses coéquipiers. Sur l’un de ses coups-francs, Haquin remise astucieusement en retrait pour trois clermontois seuls face au but. Murcy, tout juste entré en jeu, est le mieux placé mais il dévisse totalement sa reprise (77ème).

Il se rachète en provoquant un excellent coup-franc à la limite de la surface. Tafforeau s’en sort bien, après avoir stoppé la course de l’attaquant d’une main volontaire, en position de dernier défenseur. Benatia, omniprésent, frappe ce coup-franc indirect aux 18 mètres, mais son tir est contré par Eluchans (84ème). Les auvergnats accumulent les coups-francs dans le camp adverse. Les montées de Benatia et Madouni destabilisent à plusieurs reprises le bloc normand … Jusqu’à la rupture, sur un nouveau centre de Najih. Un défenseur à la lutte avec Madouni ne peut qu’effleurer le ballon de la tête et dévie au second poteau vers Haquin. Ce dernier reprend d’une volée surpuissante qui termine au fond des filets. Mais l’arbitre de touche signale un hors-jeu qui anéantit les espoirs de ramener un point de Normandie (94ème).  

Clermont disposera de deux matchs à domicile, vendredi 19 face à Vannes et mardi 23 face à Ajaccio, pour refaire le plein de confiance.
 

Réaction des deux entraineurs

Michel Der Zakarian : « On méritait le nul, même si on a joué contre une belle équipe. On a joué, on s’est créé des occasions, mais malheureusement on a mal négocié les face à face. On aurait pu revenir avec un point. D’ailleurs, on marque un 2ème but et je ne comprends pas pourquoi l’arbitre lève le drapeau, c’est incompréhensible. Si ça avait été l’inverse, je ne suis pas sûr que la décision aurait été la même. On a manqué d’efficacité et on perd encore sur coup de pied arrêté. Mais il faut continuer à faire du jeu en étant agressif dans les zones de vérité. Il faut insister à travers le jeu. On doit être beaucoup plus tueur. »

Franck Dumas : « On a été bien pendant un quart d’heure, agressif. Puis on est retombé dans nos travers, en baissant de rythme, en ne sortant pas les ballons. Ils nous ont gêné sur les relances. Des erreurs qu’on paye par l’égalisation. On a recalé tout ça à la mi-temps sur le comportement. On reprend l’avantage, Clermont a ensuite allongé. On n’a pas été très bons. Mais on va s’en contenter. Le surplus de confiance nous a fait mal. […] On n’était pas là dans les duels. Ils ont failli revenir au score. Mais on ne va pas faire la fine bouche, ce n’est que du bonheur. Il reste dix matches, il nous faut encore cinq victoires. »

Propos recueillis par Ouest-France.