Menu
Nos applis :

jeudi 10/09/2009

Clermont maladroit et mal payé

Dominateur durant toute la première période, Clermont a laissé passé sa chance à Nantes.

Les clermontois ont subi des décisions arbitrales en leur défaveur mais ont surtout fait trop de cadeaux pour espérer mieux.

La fiche

3-2

Ligue 2 – 2ème journée
Vendredi 14 aout (20h30)
Stade de La Beaujoire

Spectateurs :  14 193Arbitre : M. Thual.
Buteurs :
Nantes :
Darbion (2′ sp), Klasnic (53′), N’Diaye (64′).
Clermont : Madouni (22′), Armand (93′).
 
Clermont : Fabre – Bockhorni (Mazeyrat 26′), Madouni, Ekobo, Abdoulaye – Brahimi, Chaussidière (c) , Hamdani, Douillard (Haquin 69′) – Yatabaré, Armand. / Entraîneur : M. Der Zakarian.   
Nantes :
Kamenar – Mareval, Shereni, Sambou, Jarjat (Moullec 89′) – Darbion, Vainqueur , De Freitas – Klasnic (Dossevi 76′), N’Diaye (Babovic 85′), Abdoun. / Entraîneur : G. Rohr. 

Le match

Clermont effectuait son premier déplacement de la saison à Nantes dans un contexte particulier. Après une nouvelle année galère en Ligue 1, sanctionnée par une relégation, les canaris sont restés dans une spirale négative en perdant leurs deux premiers matchs, à Troyes en Coupe de la Ligue (4-0), et à Caen en championnat (1-0). Fâchés notamment avec le président Kita, les supporters ont décidé d’entamer une grêve des encouragements. Seulement 14 000 spectateurs avaient répondu présents ce vendredi soir, pour le premier match à La Beaujoire.

Michel Der Zakarian, qui revenait à Nantes après avoir fait remonté le club en 2008, souhaitait tirer parti de ce climat de tension pour créer la surprise avec l’équipe de Clermont. Les clermontois eux aussi abordaient la rencontre avec l’espoir de se racheter après leur faux-pas à domicile lors de la première journée. Mais comme face à Arles, le début de match est suspendu à une sévère décision arbitrale. Dès la quarantième seconde de jeu, M. Thual désigne le point de penalty pour Nantes, pour une main peu évidente d’Ekobo dans la surface. Darbion profite de l’aubaine et transforme dès la première minute (1-0, 1ère).

Ce but aurait pu apaiser d’entrée le climat qui règne sur La Beaujoire. Paradoxalement les nantais ne sont pas rassurés et jouent la peur au ventre. Remontés, les hommes de Michel Der Zakarian donnent la réplique et évoluent sans complexe. Durant cette première période, c’est Clermont qui fait le jeu et qui revient logiquement dans la partie sur un corner de Douillard. Ahmed Madouni, du haut de son mètre quatre-ving onze, place une tête piquée qui lobbe Kamenar (1-1, 22ème). Bockhorni se blesse malencontreusement sur l’action et doit laisser sa place à Mazeyrat. En confiance, Clermont enchaîne les beaux mouvements collectifs. Hamdani et Brahimi démontrent une belle aisance technique et arrivent à combiner facilement avec Yatabaré et Armand. Les nantais laissent des espaces mais les auvergnats ne parviennent pas à aller au bout de leurs attaques.

En seconde période, ils vont le regretter, car le FC Nantes revient avec un visage beaucoup plus conquérant et plus offensif. Les canaris vont même bénéficier de ce brin de réussite qui colle souvent à la peau des grosses écuries. Sur un ballon qui se dirige en sortie de but, N’Diaye est à la lutte avec Fabre. Le ballon semble sortir en six mètres, mais le corps arbitral ne s’en aperçoit pas. L’hésitation du gardien profite à N’Diaye qui s’arrache et parvient à centrer. Le ballon est dévié par Abdoulaye et se dirige sur Klasnic, dont la reprise de la tête ne laisse aucune chance à Fabre (2-1, 54ème). Clermont prend un coup au moral.

La frustration des clermontois se caractérise dans le jeu par une accumulation de petites erreurs. Face à des attaquants nantais revigorés, les défenseurs auvergnats sont trop souvent débordés. La fatigue et un manque de lucidité seront à l’origine de la bévue commise par Ahmed Madouni, à l’origine du troisième but. Sa passe mal appuyée pour Fabre se transforme en cadeau pour Abdoun, qui récupère et offre un caviar en retrait à N’Diaye. L’attaquant malien n’a plus qu’à faire le break d’un plat du pied imparable (3-1, 64ème).

Jusqu’au bout, les attaquants clermontois joueront le jeu. Mustafa Yatabaré est proche de réduire la marque mais son tir glissé frôle le montant droit de Kamenar (75ème). Finalement, Clermont inscrira un second but pour l’honneur dans les arrêts de jeu, sur un joli numéro de Romain Armand. Le joueur prêté par Montpellier profite du relâchement de la défense pour slalomer dans la surface avant de glisser le ballon sous le ventre du gardien (3-2, 93ème). Le Clermont Foot espère engranger ses premiers points lors de la réception de Laval, dès mardi au stade Gabriel-Montpied. Pour cela, il devra s’appuyer sur les points positifs entrevus à La Beaujoire mais surtout gommer ses errances défensives.