Un fructueux déplacement à Ajaccio


Déplacement du Club Entreprises à Ajaccio
 
Nous sommes embarqués dans l'avion des joueurs et du staff technique depuis l'aéroport de Clermont Auvergne à 9 heures pour atterir après 1h10 de vol sur la piste ajaccienne où dès l'arrivée, avec le décor dressé devant nos yeux, on comprend mieux pourquoi on appelle la Corse: Ile de beauté, avec la mer à la montagne. 
 
 
Un bus nous prend en charge, nous dépose en centre ville et nous en profitons pour flaner sur le marché central, afin d'humer les senteurs du fromage de brebis, de la charcuterie dont la coppa, des mandarines et autres spécialités corses.
 
 
A midi, il est déjà l'heure de se rendre sur le port où nous avons rendez-vous pour déjeuner. En terrasse, pour l'apéritif, nous nous délectons d'un vin rosé et blanc local avec les oursins tout frais péchés avant de prendre notre repas à La Marinasca, où nous avons reçu un accueil très chaleureux de la part du patron, en précisant toutefois que nous étions clermontois.
 
 
A 15 heures, un nouveau rendez-vous nous était fixé à l'office de tourisme avec Pierre-André, guide qui était chargé de nous faire découvrir une partie de la ville impériale. Nous avons parcouru les vieilles ruelles piétonnes, visualisé les remparts de la citadelle, longé la grande bleue dans laquelle un certain J........ a même souhaité se tremper les pieds, alors que les autres se dirigeaient religieusement vers la cathédrale pour une visite.
 
 
Là, c'est peut-être, nous disons peut-être...  que nous sommes à l'origine d'un petit miracle. Notre guide nous précise, qu'en apposant les mains sur le marbre des fonds baptismaux où Napoléon a reçu le baptême, cela portait chance. Nous nous sommes exécutés... en poussant même le vice de déposer des cierges vers la Miséricorde... La visite s'est poursuivie avec la maison de Napoléon et déjà il était l'heure de reprendre le bus pour se diriger vers le stade François Coty, refuge de l'AC Ajaccio, avec toujours en tête, cette anectode des fonds baptismaux...
 
 
Reçus en loge, avec le président Claude Michy à nos côtés, tous les ingrédients étaient posés pour assister à la rencontre dont on connait l'issue favorable: une victoire amplement méritée pour nos couleurs (2 à 1) !
On ne saura jamais, si notre geste à la cathédrale y est pour quelque chose...