La Berrichonne en tournée dans le Sancy

Il est dit qu’avec les réceptions du service marketing et des partenaires de La Berrichonne, tout se passe admirablement, même si les conditions météorologiques sont parfois capricieuses. Pour mémoire, les dernières années, l’ascension du sommet du Puy de Dôme, avec le train du Panoramique s’est déroulée dans un épais brouillard. Puis, la venue sur des routes verglaçantes de nos amis castelroussins, pour un match d’un samedi après-midi.

Au programme du vendredi 16 février, le rendez-vous était donné à 11 heures du matin, pour se diriger sur les routes du Massif du Sancy avec de la neige sur les cotés et un brouillard dense. Le groupe est accueilli au Chambon sur Lac par le président de l’association des maires ruraux du Puy de Dôme et maire de Murol, à l’Auberge de Monneaux.

Les berrichon(ne)s accompagné(e)s de Serge, Gérard et Michel ont largement apprécié les spécialités auvergnates avec l’apéritif Saint Pourçinois et sa mise en bouche locale. « La cerise sur le gâteau » était la dégustation de l’assiette de charcuterie maison et la copieuse potée auvergnate, le délicat chou farci et la délicieuse truffade. La salade et le fromage ont permis de faire glisser tout cela avant de s’atteler à la carte des desserts, et tout ça avec « du fait maison ». Chapeau le chef !



Il fallait bien digérer et ce fut fait. En stationnant les véhicules au pied de l’imposant château féodal de Murol, construit dès le début du Xème siècle sur un promontoire balsamique, la forte pente qui attentait la dizaine de participants nous a largement rappelé qu’il aurait mieux valu visiter le château avant de déjeuner. Tous les visiteurs du jour, ne savaient pas, qui plus est, que plus de 200 marches nous tendaient les bras, ou plutôt les pieds.

Admirablement guidés par Sébastien Gouttebel, le passionné maire de Murol et Yvan Cattarelli, tous ont été bluffés par les évocations contées par Sébastien. On a découvert des salles reconstituées à l’identique, des escaliers de toute beauté, des trous inconnus, des souterrains, des oubliettes, des murs racontant leur histoire, des voûtes, un dédale de pierres, un panorama qui peut être considéré comme, « à couper le souffle ». Une véritable richesse, ce château.



La visite du Musée de l’école des peintres était prévue par la suite, mais faute de temps, elle n’a pas eu lieu car il fallait se diriger vers le Centre de formation partagé Clermont Foot - ASM où nous attendaient Patrick Sicard et Fred Zago (directeur) pour retrouver d’anciennes connaissances (Fred a passé 11 ans à Châteauroux).

Quelques verrines avalées à l’Espace Club, avant d’assister à la rencontre, puis on se retrouve en après-match pour, se restaurer et sabler le champagne pour fêter le match nul (1-1). Et de cette façon, comme cela, on restera toujours amis « auverberri ».